Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/55

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
49
inconnu

Bretagne. Je le prenais même pour un cokenei [1].

— C’est extraordinaire.

— Bah ! vous en verrez bien d’autres, me répondit flegmatiquement l’Anglais, en corrigeant l’eau-de-vie de son verre avec quelques gouttes d’eau.

— J’en suis persuadé ; mais en attendant qu’un plus long séjour dans ce curieux pays m’initie un peu avec ces mœurs étranges, je vous serais fort obligé, monsieur, si vous vouliez être assez bon pour m’expliquer une chose qui m’a vivement étonné.

— Laquelle ?

— C’est de n’avoir pas rencontré un seul Européen dans les rues de Puebla.

  1. Sobriquet par lequel on désigne en Angleterre les Londoniens.