Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/314

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
308
un monde

de moins dans votre caisse ne vous feraient pas faute, à ce que j’imagine.

— Mille non plus.

— Ah ! by god, c’est maladroit à vous de faire un pareil aveu… Voilà que vous me tentez… Va donc pour mille piastres…

— Et moi, senor, qui ai soulevé cette discussion, n’en dois-je pas également subir les conséquences ? dit Escondrillo.

— Est-ce que vous auriez aussi de l’argent, amigo, à perdre ? lui répondit l’Anglais en regardant avec une certaine pitié la toilette du ginete, qui à vrai dire n’était pas des plus riches.

— Mille piastres à perdre… sans me gêner, senor.

— Vraiment !… ma foi, tant mieux ; car vous méritez une leçon, senor mejicanos