Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/306

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
300
un monde

grandes routes, et le cavalier aussi intrépide qu’adroit et rusé, le Mexicain est un rude joûteur, ainsi que plus d’un Anglais l’a appris à ses dépens.

Les premiers cockney qui s’établirent à Mexico, il y a une quinzaine d’années, perdirent des sommes énormes, grâce à une outrecuidante vanité toute britannique qui les poussa à engager de forts paris contre les indigènes ; car ils s’imaginaient que des gens à moitié sauvages devaient être facilement vaincus par des habitués d’Epsom et de New-Market.

Du reste, les courses au Mexique diffèrent d’une manière assez notable avec celles d’Europe : elles sont plus primitives, moins compliquées et ont lieu comme cela se pratiquait au moyen-âge, du temps des Scythes