Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/57

Cette page a été validée par deux contributeurs.



III

L’abbé Dubois.


Quatre heures plus tard, de Morvan, après avoir pris sa part d’un magnifique souper, égayé par la présence de plusieurs divinités de l’Opéra, s’asseyait, la tête un peu troublée par les vapeurs