Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/246

Cette page a été validée par deux contributeurs.


lieu au renouvellement de scènes et d’actions si odieuses et si condamnables !

— Ma parole, sire ! s’écria Legoff avec fierté ! Quant aux calomnies répandues sur le compte des flibustiers, elles viennent d’un plan concerté contre la puissance de Votre Majesté par la maison d’Autriche. Une indiscrétion a laissé entrevoir aux ennemis du roi, les ressources qu’offre à Votre Majesté l’emploi réglé des boucaniers des Antilles, et aussitôt un homme a été envoyé d’Espagne en France avec mission d’entraver, par tous les moyens posibles, la réalisation de ce dessein !