Page:Duplessis - Les Boucaniers (Montbars l'exterminateur), Tome IV, 1853.djvu/224

Cette page a été validée par deux contributeurs.


le cœur le nom de Louis-le-Grand, sont incapables d’offenser la religion. Ceux qui connaissent le respect qu’ils doivent à leur roi, savent celui qui revient à Dieu !

Celle audace aboutissant à une heureuse flatterie, plut singulièrement au roi.

Il lui était doux de penser que les flibustiers, ces hommes au corps de fer et au cœur d’airain, éprouvaient pour sa personne le respect et l’admiration qu’il méritait.