Page:Dumas les garibaldiens revolution de sicile 1861.djvu/108

Cette page a été validée par deux contributeurs.
89
LES GARIBALDIENS

sement pour l’Italie. Quant au drapeau, ce n’était pas celui du bataillon, c’était un simple guidon de fantaisie que le brave Schiafini avait apporté avec lui à la colonne, dans les rangs de laquelle il est tombé frappé de deux balles.

» Le général Landi peut-il montrer dans les annales de la guerre un porte-bannière semblable ?

» Il faut lire son rapport pour savoir de lui-même comment il fut secoué par ces hommes vêtus en paysans, mais qui combattent avec toute leur âme pour la liberté de la patrie. »


VI

la bénédiction de l’excommunié


Palerme, 16 juin.

On donna, à Calatafimi, un jour de repos aux hommes, et un jour de travail aux choses les plus urgentes.

Pendant la soirée de la veille, frère Jean avait rejoint avec ses cent cinquante volontaires.

Le lendemain, on arriva de bonne heure à Alcamo.