Page:Dumanoir - Belphégor, vaudeville fantastique, 1851.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



BRANCADOR et FLAMETTA.

Ah !


BRANCADOR, à Fiametta.[1]

Et toi, qui me disais tout à l’heure que le diable n’était qu’un mythe !… mais si tu avais la moindre teinture de philosophie…


FIAMETTA, se tournant vers le pavillon.

Cher petit Pépito !


BRANCADOR, de l’autre côté.

Blanche Colombe, va ! (Il remonte.)


BELPHÉGOR, riant.

Allez… allez… profitez de la lune de miel…[2] vous n’en êtes qu’au premier quartier… Et quand même, dans trois mois, par exemple… on viendrait te dire, à toi, Fiametta : pendant que tu crois ton mari endormi et rêvant de sa femme, il ne songe qu’à aller à la fête sans toi… il s’échappe par la cheminée… (On voit un faux Pépito sortir de la cheminée et s’échapper par le toit.) il grimpe sur le toit au risque de se casser le cou… et le voilà parti !


FIAMETTA.

Allons donc !… je ne crois plus rien.


BELPHÉGOR.

Et si je te disais, à toi, marquis de Brancador : ta blanche Colombe, que tu crois au nid, vient de s’envoler… (On voit la fausse Honesta sortir furtivement de la droite, troisième plan, et gagner le bord de la terrasse, à droite.) Ta petite marquise a vu briller dans l’ombre un casque de carabinier.[3]


BRANCADOR, riant.

Ah oui !… ce maroufle d’Alberto… continue, jeune diable, tu m’amuses.


BELPHÉGOR.

Le casque s’approche… (On aperçoit un casque à travers le feuillage, et tous les mouvements décrits par Belphégor s’exécutent au fond.) Deux mains s’élèvent suppliantes… et le bouquet d’Honesta tombe de son corsage… (La fausse Honesta sort précipitamment.) Hein !… que répondrais-tu ?


BRANCADOR.

Ce que je répondrais ?… Je répondrais… (Il remonte. Deux valets sortent du château, portant des flambeaux. Brancador court en prendre un et s’approche de Belphégor d’un air satisfait.)[4] Voilà ce que je répondrais…


AIR : Bonsoir, monsieur Pantalon.

Bonsoir, monsieur Belphégor…
Ma belle, moins effarouchée,
M’attend, nonchalamment couchée,
Sous ses rideaux de soie et d’or…
Bonsoir, monsieur Belphégor.

  1. Bel., Br., F.
  2. Br., Bel., F.
  3. F., Br., Bel.
  4. F., Bel., Br.