Page:Dujardin - Antonia, 1899.djvu/205

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Pourquoi existons-nous, ô paysans ?
Pourquoi sommes-nous sur la terre, ô paysans ?



2e Bûcheron

Les chênes engendrent les chênes,
Les fontaines font les fontaines,
Les chemins mènent aux chemins,
Des humains naissent les humains.



1er Bûcheron
Strophe :

Nous n’avons guère de moments
D’allégresses ni d’agréments ;
Nous n’avons rien que des tourments.
Comme aucun de nous ne se leurre,
Nous n’attendons rien d’aucune heure
Ni de jamais,
Sauf, un beau soir, la grande paix.
Ah ! oh !
Ah ! oh !
Pourquoi existons-nous, ô paysans ?
Pourquoi sommes-nous sur la terre, ô paysans ?



2e Bûcheron

Les hêtres engendrent les hêtres,
Les ans suivent les ans, les êtres créent les êtres,
Les aujourd’huis font les demains,
Les humains naissent des humains.