Page:Driant, Histoire d’une famille de soldats 1, 1901.djvu/288

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Faut-il que je sois sot ! disait-il. Faut-il que je sois un âne véritable de ne pas l’avoir reconnu !

— Tu ne pouvais pas le reconnaître, dit alors Lison, remise de son évanouissement passager, puisque tu ne l’avais jamais vu.

— C’est vrai ! Mamzelle ! mais c’est égal, j’aurais dû tout de même le reconnaître… vous en parlez si souvent !

Et ce fut bien une autre affaire lorsque la sonnette de la rue retentit, et qu’on vit, un instant après, entrer, dans la pièce du fond, Jacques Bailly et le vieux Belle-Rose !

Le géant, vous le savez, mes enfants, n’était pas précisément une femmelette ! Eh bien ! il faillit se trouver mal. Son répertoire habituel n’avait pas varié.

— Cornebleu ! de cornebleu de mille milliards de cornebleu ! ! ! s’écria-t-il. C’est superlativement superlatif que dont auquel subséquemment que c’est bien lui en personne naturelle… Ah ! cornebleu de clampin ! viens que je t’embrasse !

Saisissant le petit sergent de son unique main (le bras gauche du vieux tambour-maître était en effet resté en Égypte) Belle-Rose enleva Jean Tapin, et, le serrant sur sa vaste poitrine, il se mit à l’embrasser follement, tandis que de grosses larmes formaient comme un ruisseau dans la cicatrice de son visage ; la parole lui faisait défaut… à peine pouvait-il prononcer de sa voix de basse taille :

— Cornebleu !… cornebleu ! mille millions de milliards de millions de cornebleu !

Et pendant cette scène d’une si étrange et rude tendresse, la vieille maman Sansonneau qui avait attiré Lison vers elle, lui murmurait :

— Hein ! Ma petite fille, crois-tu que c’est un beau Noël que le petit Jésus t’envoie !


Enfin, la première émotion passée, Grimbalet intervint :

— Patron, dit-il à Jacques Bailly, c’est pas le tout, mais notre sergent doit avoir faim, si qu’on mettait le couvert ?

— C’est juste, mon garçon ; tu as le sens pratique. Cours à la cave.

Quelques instants plus tard, devant la nappe bien blanche, Belle-Rose attaquait le potage. Il buvait ensuite un coup de vieux Bourgogne 1782, à la