Page:Driant, Histoire d’une famille de soldats 1, 1901.djvu/286

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Ayez pas d’crainte, madame Catherine.

Et pendant que Grimbalet s’apprêtait à exécuter l’ordre, Catherine et Lison pénétrèrent dans l’arrière-boutique.

— Ce grand coquecigrue de Grimbalet va me servir d’éclaireur, pensa Jean. C’est lui qui va les prévenir de mon arrivée.

Le jeune sergent s’éloigna de quelques pas, se rencogna dans l’angle d’une porte et attendit.

Quelques instants plus tard, la porte de la boutique s’ouvrait, donnant passage au commis, qui, portant le ballot de café en sautoir, se mit en devoir d’ouvrir, pour se préserver de la neige, un extraordinaire parapluie rouge qui eût pu abriter à lui seul une escouade de grenadiers. Cela fait, Grimbalet se mit en marche.

Il n’avait pas fait dix pas que Tapin l’accostait, et lui prenant le bras :

— Bonsoir, Grimbalet ! dit-il.

— Tiens ! s’écria l’autre interloqué et faisant un saut de côté… vous me connaissez donc, vous ?

— Sans doute que je te connais, dit Tapin, et, si je m’adresse à toi, c’est que je désire que tu me rendes un petit service.

Mais déjà Grimbalet soupçonneux prenait le large.

— De quoi ! grommela-t-il. Un service !… En v’la un drôle de particulier !

Et tout bas :

— Ça doit être un chouan, déguisé en sergent de grenadiers.

Mais Jean lui emboîtait le pas.

Alors le commis fut saisi d’une frayeur irraisonnée ; il voulut rentrer à la maison et se mit à courir.

Jean, agacé, le rejoignit juste devant la boutique et l’empoigna par le collet en lui criant :

— Attends donc au moins qu’on s’explique, imbécile !

Mais Grimbalet ne voulait rien entendre.

Se débattant avec une énergie que décuplait sa frayeur très réelle, le commis se rejeta en arrière, et, laissant son foulard dans le poing serré de Cardignac, il glissa sur la neige et s’étala sur son parapluie rouge qu’il creva.

Tout en tombant, il hurlait :

— À la garde !… Au secours ! À la garde !…

La rue était heureusement déserte. Par ce temps de neige et de gelée,