Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/87

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Aujourd’hui, je n’ai pas poussé mes études plus loin que le xve siècle.

— C’est d’ailleurs un article très court et très mal rédigé, de sorte que vous n’avez rien perdu. Oui, j’ai eu fort à faire ! C’est dans le comté de Kent, à sept milles de Chatham, à trois milles du chemin de fer que la chose s’est passée. J’ai reçu un télégramme à trois heures quinze, et je suis arrivé à Yoxley Old-Place à cinq heures. J’ai fait mon enquête, suis rentré à la gare de Charing Cross par le dernier train, et me voici !

— Ce qui veut dire, sans doute, que cette affaire vous embarrasse ?

— Cela veut dire que je n’y vois ni queue ni tête. C’est peut-être l’affaire la plus compliquée que j’aie eu à démêler et pourtant, au début, elle paraissait d’une simplicité élémentaire. Je ne puis découvrir le mobile et c’est ce qui me gêne, monsieur Holmes… Il y a un cadavre, voilà ce qui est certain, mais je ne vois personne qui ait pu en vouloir à la victime ou ait eu intérêt à sa mort.

Holmes alluma un cigare et s’allongea dans son fauteuil.