Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/52

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Il était peut-être inquiet de la rencontre qu’il avait faite de sa victime… Il devait à peine savoir ce qu’il faisait.

— C’est possible, mais j’appellerai tout spécialement votre attention sur la position de cette maison dans le jardin de laquelle il a détruit le buste en question.

Lestrade regarda autour de lui.

— C’est une maison inoccupée, où il devait savoir qu’il ne serait pas inquiété.

— Oui, mais il y en a une autre, dans les mêmes conditions, un peu plus haut dans la rue, devant laquelle il a dû passer avant d’arriver à celle-ci. Pourquoi ne l’a-t-il pas choisie, puisque chaque pas qu’il faisait en portant le buste augmentait ses chances d’être rencontré ?

— Je n’y comprends rien ! dit Lestrade.

Holmes montra le bec de gaz au-dessus de nos têtes.

— C’est qu’ici, il pouvait voir ce qu’il faisait, alors que plus haut cela lui était impossible. Voilà le motif certain.

— Pristi ! c’est vrai ! dit le détective. Maintenant, je me rappelle que le buste du docteur Barnicot a été brisé tout près de sa lanterne