Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/268

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Je vous répète, monsieur Holmes, que vous êtes le jouet d’une horrible illusion.

Holmes se leva.

— Je suis désolé pour vous, lady Hilda. J’ai fait tout ce que j’ai pu. Je vois maintenant que mes efforts sont vains.

Il sonna et le majordome fit son apparition.

— M. Trelawney Hope est-il ici ?

— Non, monsieur, mais il y sera à une heure moins le quart.

Holmes regarda sa montre.

— Encore un quart d’heure, dit-il. C’est bien, j’attendrai.

Le majordome avait à peine fermé la porte derrière lui, que lady Hilda s’était jetée aux genoux de Holmes, les mains suppliantes, son beau visage noyé de larmes tourné vers lui :

— Oh ! épargnez-moi, monsieur Holmes ! épargnez-moi ! supplia-t-elle. Pour l’amour de Dieu, ne dites rien à mon mari. Je l’aime tant ! Toute sa vie en serait assombrie, votre récit lui briserait le cœur !

Holmes la releva.

— Je suis heureux, madame, que vous ayez, même si tardivement, recouvré votre bon sens. Il