Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/259

Cette page a été validée par deux contributeurs.


dons ici. Amenez-le dans la pièce de derrière ; il vous confessera plutôt ses torts quand vous serez seul avec lui. Demandez-lui comment il a osé laisser entrer quelqu’un et le laisser seul dans cet appartement. Ne lui demandez pas s’il l’a fait, mais laissez-lui entendre que vous en êtes sûr. Dites-lui que vous savez que quelqu’un est entré ici, pressez-le de questions, faites-lui connaître que le seul moyen d’obtenir son pardon est un aveu franc et loyal. Faites exactement ce que je vous dis.

— Pardieu, dit Lestrade, j’en aurai le fin mot !

Il sortit vivement et, quelques instants plus tard, nous entendions sa voix qui résonnait dans le vestibule.

— Allons ! Watson, s’écria Holmes très agité.

Toute l’énergie de cet homme se marquait sous ces paroles indifférentes. Tout à coup, il arracha le tapis et se mit à genoux, tâtant de ses mains chacune des lames du parquet. Une d’elles bascula sous son effort comme l’eût fait la couverture d’une boîte et nous laissa apercevoir une petite cavité. Holmes y plongea rapidement la main, mais la retira avec un grogne-