Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/231

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Vous pouvez avoir toute confiance en nous.

— Cette lettre provient d’un chef d’État qui a été froissé par les développements récents de nos colonies. Sous l’empire de cette préoccupation, il l’a écrite sans y réfléchir et sous sa propre responsabilité. Notre enquête a démontré que ses ministres n’étaient pas au courant de cette incartade. Les termes qui y sont employés sont si malheureux, certaines des phrases ont un caractère si provocant, que la publication du document amènerait, sans nul doute, une crise dans notre pays. Je n’hésite même pas à dire qu’une semaine après la publication de la lettre, une guerre terrible serait imminente.

Holmes écrivit un nom sur un bout de papier et le tendit au premier ministre.

— C’est bien lui ! C’est cette lettre, pouvant coûter plusieurs millions et des centaines de mille d’existences humaines, qui vient de disparaître d’une façon si inexplicable.

— En avez-vous informé celui qui l’a adressée ?

— Oui, monsieur, je lui ai adressé un télégramme chiffré.