Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/18

Cette page a été validée par deux contributeurs.


rais fait un criminel de premier ordre… tenez, voyez donc !

Il prit un petit étui, l’ouvrit et me montra un certain nombre d’outils brillants.

— Voici une trousse de cambrioleur dernier modèle, avec une pince-monseigneur nickelée, un diamant, des fausses clefs, et tous les outils que réclame une civilisation avancée. Voici ma lanterne sourde… Allons, tout est en ordre. Avez-vous des souliers qui ne fassent pas de bruit ?

— J’ai des souliers de tennis, à semelle de caoutchouc.

— C’est parfait. Et un masque ?

— Je puis en faire deux avec de la soie noire.

— Je vois que vous avez des dispositions pour ce genre de travail. Eh bien ! vous ferez les masques. Il faut manger un peu avant de partir ; il est maintenant neuf heures et demie ; à onze heures nous prendrons un cab, jusqu’à Church Row, d’où il y a un quart d’heure de marche jusqu’à Appledore Towers. Nous serons au travail avant minuit. Milverton a le sommeil très dur et se couche toujours à