Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/17

Cette page a été validée par deux contributeurs.


et ma réputation exigent que je gagne la partie.

— Tout cela ne me plaît pas, mais je crois que c’est nécessaire, répondis-je. Quand partons-nous ?

— Vous ne m’accompagnerez pas.

— Alors vous n’irez pas ! répondis-je. Je vous donne ma parole d’honneur, et, jamais je n’y ai manqué, que je sauterai dans un cab et me ferai conduire au bureau de police le plus proche pour vous dénoncer, à moins que vous ne me laissiez partager votre aventure.

— Vous ne pouvez m’être d’aucun recours.

— Qu’en savez-vous ? Il est impossible de prévoir ce qui peut arriver. En tout cas, ma résolution est prise. Vous n’êtes pas le seul à avoir souci de votre amour-propre et de votre réputation.

Holmes avait paru soucieux, mais son visage se rasséréna et il me frappa sur l’épaule.

— Allons, qu’il en soit ainsi ! Nous avons, pendant des années, partagé le même appartement, ce serait étrange s’il nous arrivait de partager aussi la même cellule. Voyez-vous, mon cher Watson, j’ai toujours eu l’idée que j’au-