Page:Doyle - Sherlock Holmes triomphe.djvu/109

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ne peut que paralyser un vieux bouquiniste comme moi. Il me semble que j’ai perdu la faculté de penser, mais vous, vous êtes un homme d’action et cette affaire fait partie de votre profession. Vous pouvez garder votre sang-froid, vous ! Ah ! nous sommes bien heureux d’avoir votre précieux concours !

Holmes, tandis que parlait le vieux professeur, marchait de long en large dans la pièce. Je remarquai qu’il fumait avec une rapidité extraordinaire ; il était évident qu’il partageait le goût du vieillard pour les cigarettes d’Alexandrie.

— Oui, monsieur, c’est un coup terrible pour moi, continua celui-ci ; voilà l’œuvre de ma vie sur cette table. C’est une analyse des documents découverts dans les monastères Cophtes de Syrie et d’Égypte ; c’est un travail qui est appelé à renverser toute révélation religieuse. Avec ma santé compromise, je crains bien de ne pouvoir l’achever maintenant que voilà mon collaborateur disparu. Mais vraiment, monsieur Holmes, vous fumez encore plus vite que moi !

Holmes sourit.