Page:Doyle - Les recrues de Monmouth, trad. Savine, 1911.djvu/74

Cette page n’a pas encore été corrigée


sait d'où il vient réellement ? Ce serait une jolie affaire si nous étions capturés et vendus aux plantations.

-Un boucanier dans le Solent! m'écriai-je d'un ton moqueur. Il ne nous manque plus que de voir le pavillon noir dans la Crique d'Elmsworth. Mais écoutez: qu'est-ce que cela ?

Du brick arriva le bruit d'un coup de mousquet.

Il y eut un instant de silence.

Puis un second coup de mousquet résonna, suivi d'un choeur d'exclamations et de cris.

En même temps les vergues tournèrent pour se mettre en place, les voiles reçurent une fois de plus la brise, et le navire fila dans une direction qui devait lui faire dépasser la Pointe de Bembridge et le faire entrer dans le Canal anglais.

Et comme il filait, sa barre fut brusquement tournée, un nuage de fumée s'éleva de sa hanche, et un boulet passa au-dessus des vagues, faisant jaillir l'eau, à moins de cent yards de nous.

Et après nous avoir aussi fait ses adieux, le navire revint dans le vent et reprit sa marche vers le sud.

-Coeur de grâce! s'écria Ruben, les lèvres béantes de saisissement; les assassins, les bandits!

-Je donnerais bien quelque chose pour que le navire du Roi les cueille au passage, m'écriai-