Page:Doyle - Les recrues de Monmouth, trad. Savine, 1911.djvu/304

Cette page n’a pas encore été corrigée


qu'il amorça. Si vous dites encore un mot pour détourner ces gens de leur fidélité, je fais feu.

-N'espérez pas de renforcer Monmouth, cria le jeune officier sans s'inquiéter de la menace, et s'adressant toujours aux paysans. Toute l'armée royale se rassemble pour le cerner et...

-Prenez garde, cria notre chef d'une voit gutturale et dure.

-...sa tête roulera sur l'échafaud dans moins d'un mois.

-Mais vous ne vivrez pas assez pour le voir, dit Saxon, en se baissant et tirant son coup de feu droit à la tête du cornette.

À la flamme du pistolet, le trompette fit demi-tour et partit au galop comme s'il s'agissait de sa vie, pendant que le cheval rouan pirouettait de son côté et partait aussi, avec son cavalier solidement fixé sur sa selle.

-Vraiment, vous l'avez manqué, ce Madianite! cria Williams mon-Espoir-est-là-haut.

-Il est mort, dit notre chef, en rechargeant son pistolet. C'est la loi de la guerre, Clarke, ajouta-t-il, en se tournant vers moi. Il a jugé à propos de l'enfreindre et il lui a fallu payer sa faute.

Pendant qu'il parlait, je vis le jeune officier s'incliner peu à peu sur sa selle.

Puis, quand il fut à moitié chemin de sa troupe, il perdit l'équilibre, et tomba lou