Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/85

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Pendant qu’elle promenait ses yeux de l’un à l’autre de nous, sa figure éclairée par le froid soleil du matin, elle avait l’air plus charmante que jamais.

Jim était aussi de cet avis, j’en suis sûr, car il lâcha son poignet, et l’expression de dureté de sa physionomie l’adoucit.

— Allons, Edie, lequel sera-ce ?

— Sots gamins ! s’écria-t-elle, se chamailler ainsi ! Cousin Jock, vous savez combien j’ai d’affection pour vous.

— Eh bien, alors, allez avec lui, dit Horscroft.

— Mais je n’aime que Jim. Il n’y a personne que j’aime autant que Jim.

Elle se laissa aller amoureusement vers lui et posa sa joue contre le cœur de Jim.

— Vous voyez, Jock, dit-il en regardant par-dessus l’épaule d’Edie.

Je voyais.

Je rentrai à West Inch, transformé en un tout autre homme.