Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/157

Cette page a été validée par deux contributeurs.


— Madame, dit-il en s’inclinant, la main sur son cœur, de la façon si bizarre qui lui était propre, j’ai été l’objet de toute votre bonté et j’en garderai toujours le souvenir. Je n’aurais jamais cru être si heureux que je l’ai été grâce à vous dans ce tranquille pays. Nous accepterez ce petit souvenir. Et vous aussi, monsieur, vous agréerez ce petit cadeau que j’ai l’honneur de vous faire.

Il mit devant eux sur la table deux petits paquets enveloppés dans du papier, puis faisant à ma mère trois autres révérences, il sortit de la chambre.

Son présent, c’était une broche au centre de laquelle était sertie une grosse pierre verte, entourée d’une demi-douzaine d’autres pierres blanches, scintillantes.

Jusqu’alors nous n’avions jamais rien vu de ce genre, et je ne savais pas même quel nom leur donner, mais on nous dit, par la suite, à Berwick, que la grosse pierre était une émeraude, et les autres des diamants, et que le tout avait une valeur bien supérieure à celle de tous les agneaux qui nous étaient nés ce printemps-là.