Page:Doyle - La Grande Ombre.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.


riant, pendant que nous descendions ensemble.

— Je crois bien que je ne lui ai guère plu, dit-il. Je vois très bien qu’il vous a cherché querelle parce que vous m’emmenez chez vous. Qu’est-ce qu’il pense de moi ? Est-ce qu’il se figure par hasard que j’ai volé l’or que j’ai dans ma sacoche, ou bien, qu’est-ce qu’il craint ?

— Peuh ! dis-je, je n’en sais rien et cela m’est égal. Pas un étranger ne passera notre porte sans avoir du pain et un lit.