Page:Doucet - Moïse Joessin, 1918.djvu/29

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 27 —


V


Oh ! qu’avez-vous, charmante hôtesse ? (bis)
Qu’avez-vous donc à tant pleurer,
Tandis que nous voulons chanter ?


VI


J’ai mon mari dans les voyages : (bis)
Voilà sept ans qu’il est parti,
Mais j’crois, monsieur, qtt’vous êtes lui.


VII


Ah ! taisez-vous, méchante hôtesse ! (bis)
Je n’vous ai laissé qu’un enfant ;
Vous en avez quatre à présent !


VIII


J’ai tant reçu de fausses lettres, (bis)
Vous disant mort et enterré,
Qu’enfin j’me suis remariée.


IX


Nomme-moi donc le nouveau père ! (bis)
Je le tuerai, toi et ses enfants ;
Puis j’irai joindr’mes hivernants !