Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/282

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


blions jamais les uns les autres. Je vous le répète et je vous en donne ma parole que jamais je n’oublierai aucun de vous. Je me souviendrai, même à trente ans d’intervalle, de chacun de ces visages que je vois autour de moi.

Kolia a dit tout à l’heure à Kartachov que nous ne voulions même point savoir s’il existait sur la terre. Mais est-ce que je puis oublier que Kartachov est sur cette terre et qu’il ne rougit plus à cette heure comme à l’instant où il a découvert Troie et qu’il est là, qui me regarde de ses yeux joyeux et bons. Messieurs, mes chers amis, soyons tous généreux et braves comme le fut Ilioucha, intelligents, généreux et courageux comme Kolia, qui sera bien plus intelligent en devenant grand. Soyons aussi modestes, mais aussi intelligents et charmants que Kartachov. D’ailleurs, pourquoi parler seulement