Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/262

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La pauvre folle couvrit de ses mains son visage et se mit doucement à sangloter.

Les gamins voyant que le père ne quittait pas la bière et qu’il était temps de la porter se serrèrent tout autour et se mirent à la soulever.

— Je ne veux pas qu’on l’enterre dans le cimetière ! s’écria alors Sneguerev. Je veux l’enterrer près de la pierre, près de notre pierre, comme il m’a ordonné. Je ne le laisserai pas emporter.

Déjà, pendant les trois jours précédents, il avait dit qu’il l’enterrerait près de la pierre ; mais Alexey, Krasotkine, sa sœur, la propriétaire et tous les enfants intervinrent.

— Voyez cette invention de l’enterrer près d’une pierre impure comme un suicidé, dit sévèrement la vieille propriétaire. Dans le cimetière, c’est terre sainte ; il y a des croix, on priera sur