Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/245

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


médecin et, s’inclinant, l’arrêta pour lui demander un dernier mot. Le malheureux était consterné et son visage exprimait l’effroi.

— Voire Excellence ! Votre Excellence !… Est-ce donc possible ?… fit-il.

Mais il ne put achever ; il joignit seulement les mains d’un geste désespéré et regarda encore le médecin d’un œil suppliant comme si un dernier mot pût changer l’arrêt qui venait d’être prononcé sur son fils.

— Que puis-je faire ? Je ne suis pas un Dieu, répondit le médecin d’une voix traînante particulière aux grands praticiens.

— Docteur ! Votre Excellence !… Et c’est bientôt ? bientôt ?

— Préparez-vous à tout, dit le médecin en scandant chaque syllabe, et il s’apprêtait à franchir le seuil.

— Votre Excellence ! pour l’amour