Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/239

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Mais ne pensez donc pas à cela ! De grâce, n’y pensez pas ! s’écria Alexey. Et puis, qu’est-ce que cela veut dire, ridicule ! Que de fois l’homme est ou semble être ridicule. Et de plus, presque tous les gens capables aujourd’hui craignent le ridicule, et cela est la cause de leur malheur. Ce qui m’étonne seulement, c’est que vous ayez ressenti si tôt un pareil sentiment. J’ai déjà pourtant fait la même observation sur d’autres. En notre temps, jusqu’aux enfants en souffrent. C’est comme une manie ; le diable, on dirait, s’est incorporé dans cet amour-propre et s’est emparé de toute notre génération… Oui, c’est bien le diable, fit Alexey.

Et il ne riait pas comme l’avait pensé Kolia, qui le regardait fixement.

— Et vous, vous êtes comme les autres, c’est-à-dire comme beaucoup ; seulement il ne faut pas être comme les autres.