Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/146

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


canif dans la jambe à l’un d’eux, à Krasotkine.

— Oui, je sais cela, c’est dangereux. Krasotkine est le fils d’un fonctionnaire, il peut encore en résulter une affaire…

— Je vous conseillerai, continua Alexey avec chaleur, de ne pas l’envoyer pendant quelque temps à l’école. Sa colère s’apaisera peu à peu…

— Colère ! répéta avec feu le capitaine, oui, c’est bien de la colère. Une grande colère dans un petit être. Vous ne vous doutez pas de cela, vous. Permettez-moi de vous le raconter en détail. Depuis cet événement, voyez-vous, tous les écoliers de sa classe ont commencé à le taquiner avec ce sobriquet de Motchalka. Les enfants à l’école sont des êtres cruels. Pris chacun en particulier, ce sont des anges, mais ensemble, et à l’école surtout, ils sont souvent bien cruels. Alors, quand ils se furent mis