Page:Dostoïevski - Les Précoces.djvu/114

Cette page a été validée par deux contributeurs.


de deux cents roubles. Il acceptera certainement, c’est-à-dire qu’il faudra le persuader… Ou bien non, comment dire cela ! Ce n’est pas, voyez-vous, un prix pour acheter la paix et l’empêcher de porter plainte, comme il voulait le faire, mais simplement à titre sympathique, pour lui venir en aide. C’est moi, la fiancée de Dimitri Fédorovitch, et non lui, qui le fait… En un mot, vous ferez vous-même ce qu’il faudra. J’y serais bien allée moi-même, mais vous saurez mieux que moi. Il habite dans la rue Oziornaia, dans la maison de Mme Kalmykov. Faites cela pour moi, Alexey Fédorovitch… Maintenant, je suis un peu fatiguée. Au revoir.