Page:Dostoïevski - Carnet d’un inconnu 1906.djvu/298

Cette page a été validée par deux contributeurs.


II

nouvelles


— Mon ami, me dit-il précipitamment, je ne viens que pour un instant ; il me tarde de te communiquer... Je me suis informé. Personne de la maison n’a été à la messe, excepté Ilucha, Sacha et Nastenka. Il paraîtrait que ma mère serait tombée en attaque de nerfs et qu’on aurait eu grand-peine à la faire reprendre ses sens. Il est décidé que l’on va se réunir chez Foma et on me prie de m’y rendre. Je ne sais seulement si je dois ou non lui souhaiter sa fête, à Foma, et c’est là un point important. Enfin, je me demande l’effet qu’aura produit toute cette histoire ; Serge, j’ai le pressentiment que cela va être affreux !

— Au contraire, mon oncle, me hâtai-je de lui répondre, tout s’arrange admirablement. Il vous est dès à présent impossible d’épouser Tatiana Ivanovna ; ce serait monstrueux. Je voulais vous l’expliquer en voiture.