Page:Doin - Le divorce du tailleur, 1873.djvu/9

Cette page a été validée par deux contributeurs.
10


Lefèvre

Dieu ! que mon épouse est jolie, ce matin.


Mad. Lefèvre

Allons, c’est bon ; écoutez bien ce que je vais vous dire.


Lefèvre

Oui, madame Lefèvre, j’écoute.


Mad. Lefèvre

Voila l’ouvrage que vous avez fini hier soir et que vous allez porter aux pratiques.


Lefèvre

Oui, Madame Lefèvre… Mais vraiment vous êtes superbe ce matin.


Mad. Lefèvre

Mon Dieu, M. Lefèvre que vous êtes turbulent pour votre âge.


Lefèvre

Eh ! Eh ! Madame Lefèvre c’est que je suis encore vert, allez…

(il chante) En 1702 mon cœur
(il chante) Vous déclara son ardeur
(il chante) Et nous sommes…


Mad. Lefèvre (l’interrompant)

Mais, pour Dieu, taisez-vous donc, M. Lefèvre, taisez-vous donc, vous m’agacez les nerfs… écoutez moi, voyons, finissons en.