Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/82

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 84 —

cratiques gagnaient du terrain dans les colonies, l’esclavage était de plus en plus regardé comme incompatible avec elles. Les meilleurs esprits de cette époque lui étaient profondément hostiles et les principes émancipateurs de la philosophie du dix-huitième siècle portaient leurs fruits. Et puis les intérêts n’étaient pas encore surexcités comme il l’ont été depuis l’invention de la machine à éplucher le coton (cotton gin) et l’énorme accroissement dans la culture et l’emploi de cette plante qui s’en est suivi.

Ainsi, on voit, en 1749 la Législature de la Virginie envoyer au Parlement d’Angleterre une pétition contre la traite, mais cette pétition ne fut pas même prise en considération. Les marchands anglais, auxquels la traite procurait d’énormes profits ne voulaient pas renoncer à cette importante branche de commerce.

En 1760 la même Législature passe un acte pour prohiber la traite. Mais alors, comme ici avant 1837, le gouvernement anglais avait un bureau colonial où l’on s’occupait fort peu de l’opinion, des besoins et des désirs des colons, et il refusa avec indignation de sanctionner l’acte en question.