Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/484

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 486 —

Eh bien ! l’esclavage détruisait cette loi et imprimait au courant migratoire une direction tout-à-fait anormale. On laissait les plus beaux climats pour les moins favorisés !

L’émigration des États libres ne se portait presque pas du tout du côté des États serviles, mais quand on avait besoin d’espace on allait le chercher sur un sol libre !

Et c’est un fait très remarquable que c’était la population la plus industrieuse du Sud qui se réfugiait au Nord, loin des influences amollissantes et délétères de l’esclavage.

La différence est encore plus remarquable si l’on étudie les courants de l’émigration étrangère.

Le recensement de 1860 constate la présence sur sol américain de 4,136,000 personnes nées en pays étrangers.

Eh bien ! les tables de recensement nous font voir que pendant que la Caroline du Sud n’avait reçu, jusqu’à 1860, que 10,000 étrangers, le Massachusetts en avait reçu 200,000. La Virginie en a reçu 35,000, mais la Pennsylvanie, sa voisine immédiate au Nord, en a reçu 430,000. La Géorgie, l’État empire du Sud, en a reçu 11,071, et