Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/473

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 475 —

qui pût lui être comparé, ce n’est pas seulement un hareng qu’il faut semer en même temps qu’un grain de maïs pour qu’il pousse, il faut en quelque sorte l’arroser du sang d’un nègre !

Sir Thomas D. le disait de la Virginie, en 1612 : « Mettez ensemble quatre des meilleurs royaumes de la chrétienté et vous ne pourrez établir de comparaison entre eux et la Virginie soit pour la richesse du sol, soit pour la qualité et la diversité des productions. »

Eh bien ! qui aurait jamais pu prévoir qu’un pareil pays serait condamné à la stagnation dans laquelle l’esclavage l’a maintenu ?

Après la Californie, la Virginie est de beaucoup le plus riche des États de l’union en minéraux et en charbon. Pourquoi ses mines ne sont elles pas exploitées ?

Le Linchburg Virginian écrivait il y a quelques années :

« Les couches de charbon de la Virginie sont les plus étendues qu’il y a au monde ; et le charbon est de la meilleure et de la plus pure qualité ; ses dépôts de fer sont absolument inépuisables, et il est dans un