Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/446

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 448 —

priété de leurs biens ; que personne n’a le droit de les troubler ni de les inquiéter dans ce qu’ils tiennent de la main libérale de Dieu. Tout ce qui serait fait dans un sens contraire est injuste et condamné par la loi divine et naturelle [1]

Le 22 avril 1639, Urbain viii défend de « priver les noirs de leur liberté, de les vendre, de les acheter, de les enlever à leur patrie, à leurs femmes et à leurs enfants, et de les dépouiller de leurs propriétés. » [2]

Le 20 décembre 1741, Benoit xiv adresse une bulle aux Évêques du Brésil et des autres provinces d’Amérique, d’où je tire les passages suivants :

« Nous avons appris qu’aujourd’hui encore, des hommes qui se disent chrétiens oublient les sentiments de charité répandus dans nos cœurs par le St.-Esprit à ce point de réduire en servitude les malheureux Indiens… Ils les vendent comme de vils troupeaux, les dépouillent de leurs biens, et l’inhumanité qu’ils déploient contre eux est la principale cause qui les détourne d’a-

  1. A. Cochin. T. II. p. 485.
  2. Idem.