Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/419

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 421 —

le bien, mieux vaudrait, en quelque sorte, n’en pas avoir puisque leur mollesse est une cause de démoralisation de plus. Quand le mal sous toutes ses formes devient roi et maître dans un pays, il ne leur est pas permis d’abdiquer parce que la lutte semble être grave et désespérée, et il leur est encore bien moins permis d’imiter ceux qu’il est de leur devoir de prêcher et de ramener au bien et de faire cause commune avec eux.

La lutte contre le paganisme était bien autrement difficile, bien autrement dangereuse que n’eût jamais pu l’être une lutte suffisamment énergique contre l’esclavage, et cela n’a pas empêché la paganisme de succomber sous les coups des athlètes chrétiens ! Mais on ne faiblissait pas alors !

D’ailleurs il me paraît évident que si tous les Clergés chrétiens des États-Unis avaient, avec l’ensemble et la détermination nécessaires, attaqué et flétri les immoralités et les horreurs de l’esclavage, loin de courir au martyr ils auraient infailliblement préparé la victoire des principes du christianisme. Mais ils ont failli, donc ils ont abdiqué ! !