Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/344

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 346 —

subir à un nègre des traitements que l’on n’eût jamais infligés à son chien ou à son cheval !

D’ailleurs on me concédera bien qu’à une créature humaine il fallait quelque chose de plus que la simple bouchée de pain ; ou le soin tel quel en maladie.

On me concédera bien en pays civilisé, en pays libre, en pays chrétien, on me concédera bien qu’il y avait plus de mal à disperser une famille d’êtres baptisés aux quatre vents du ciel, qu’il n’y en a parmi nous à faire exactement la même chose avec le bétail de nos fermes !

On me concédera bien, partout où l’on a la compréhension intelligente de ce que c’est que la famille, base fondamentale et unique de toute société organisée, on me concédera bien qu’une institution dont le résultat le plus clair et le plus général était le concubinage et chez les noirs et chez les blancs, doit être réprouvée par tous les gens auxquels il reste un principe de morale au cœur !

Et quand je vois les partisans de l’esclavage, fermant les yeux sur les dispositions infâmes du code noir, sur les horreurs qu’il