Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/310

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 312 —

nos idées sur le Sud et ses institutions, que nombre de personnes se refusent encore à croire à l’emploi des chiens pour chasser des hommes. Il faut être en pays esclave pour voir cela.

Une dame du Maine, dans un salon du Sud, faisait la même remarque que j’ai entendu faire ici à nombre de personnes. « J’ai bien entendu dire, disait-elle, que l’on dressait des chiens à dépister des nègres et qu’ils les mordaient souvent, mais je ne l’ai jamais cru. »

— Ah, vous pouvez le croire, dit naïvement une jeune Miss, car mon père gardait 25 chiens pur-sang pour rattraper les nègres. J’ai vu les nègres marrons ramenés avec de larges lambeaux de chair arrachés de leurs jambes ou de leurs bras, assez gros pour qu’on pût les rôtir !

Et comme toujours, au Sud, cette jeune Miss ne songeait pas un instant aux tortures de des pauvres nègres ainsi mangés par les chiens ! Elle eût peut-être pleuré, par exemple, si un de ces affreux nègres marrons eût tué en sa présence un des chiens de son père, mais quand c’était le chien qui