Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/264

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 266 —

Dans combien de pays verrait-on 58 personnes assises à la même table, être témoins de meurtres aussi atroces sans bouger, sans même essayer d’arrêter, ou d’appaiser, deux enragés qui s’assassinent froidement en y mettant un temps considérable ?

Pour les moindres choses, pour les plus légères altercations les gens se battaient à la carabine à quinze pas ! Il était excessivement rare, à cette distance que l’un des deux furieux survit !

Il est sans doute probable que ces choses ne se faisaient pas toujours de sang froid, car tous ces gens buvant outre mesure, ils étaient constamment hors de leur assiette morale ; mais quand il y avait quelque bonne boucherie la justioe dormait, ou les tribunaux fermaient les yeux !

Après tout, si la chevalerie aime les assassinats pourquoi interviendrait-on ?

Je lisais dernièrement dans un vieux journal du Sud, de 1858, la relation de l’assassinat d’un planteur par son beau-frère. Celui-ci, qui venait de vider plusieurs verres, le voit entrer dans le cabaret où il perdait tout à la fois sa raison et son argent, et le prend pour un autre homme qu’il avait