Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/233

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 235 —

disposés a douter de la rigoureuse exactitude des renseignements que je vous ai donnés ce soir, vu que vous n’avez pas tous de moyen facile de constater la compétence ou l’honnêteté des auteurs des récits que je vous ai lus, j’a cru devoir réserver pour la fin de cette lecture deux faits relatés, l’un par un homme qui vit au milieu de nous aujourd’hui et de qui je le tiens ; l’autre par un homme qui a vécu longtemps dans le Sud, qui y était allé partisan de l’esclavage et qui, après six ans de séjour parmi les planteurs, écrivait en 1859 à son frère demeurant à Boston, la lettre dont je vais vous lire un extrait que celui-ci a bien voulu me permettre de copier. Voilà deux preuves directes, irrécusables, qui vont vous confirmer tout ce que je vous ai dit.

Le premier de ces deux témoins, qui a vécu plusieurs années au Sud, à Charleston même, ce foyer constant de rébellion, d’anarchie, d’intolérance, de mœurs brutales, et en même temps de la plus grossière immoralité du système de l’esclavage, me disait ces jours derniers même, avoir assisté à une vente d’esclave dans laquelle il avait remarqué le fait suivant.