Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/221

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 223 —

écrivant du comté d’Augusta en Virginie, disait :

« … J’entrai dans la salle d’encan qui était presque remplie d’hommes qui venaient spéculer sur la chair et le sang de leurs semblables ; et voyant un rassemblement compact j’allai voir ce qui s’y passait.

« Au milieu du ce rassemblement se tenait un jeune noir, entièrement nu, que les trafiquants examinaient, avec assaisonnements de grosses plaisanteries, d’une manière beaucoup trop révoltante pour que je puisse la décrire. Cela ne pourrait se faire que dans les journaux publiés au milieu de la société même qui permet ces choses. Le sexe ne forme nul obstacle à ces odieux examens.

« L’heure de la vente arrivée, un très bel homme âgé d’environ 20 ans monta sur la plateforme. Après quelques enchères, on le fit descendre de la plate-forme et marcher à travers la salle. On examina ses dents, sa bouche, on le fit marcher plusieurs fois pour voir l’action des muscles, et il fut vendu au prix de $1550. Après lui vint une très belle fille qui fut aussi minutieuse-