Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/187

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 189 —

donc être coupables d’un acte sur lequel ils ne peuvent exercer le moindre contrôle. » [1]

Si l’esclavage pervertissait ainsi jusqu’à la pratique du christianisme, comment veut-on qu’il n’ait pas étendu son influence délétère à la politique, aux relations sociales, aux mœurs générales, aux rapports de famille ? Quoi, il corrompait même la religion, soit en faussant les idées de ses ministres, soit en les forçant de rester muets sur des immoralités qu’il était de leur devoir de combattre, et on voudrait soutenir qu’il ne corrompait pas la société ! Il pervertissait jusqu’aux plus fondamentales notions du sens commun tant chez les hautes intelligences que dans les masses, et l’on voudrait nous persuader que la société qui en était gangrénée pouvait être, soit sous le rapport de la moralité, soit sous celui de l’intelligence générale, l’égale des autres sociétés où il n’existe pas ! Le faux de cette prétention saute aux yeux les moins exercés ! !

Mais le nombre de ceux qui se mariaient régulièrement, dans le sens que l’on attachait à cette expression, était comparativement

  1. Réponse de l’association baptiste de la rivière Savannah.