Page:Dessaulles - La guerre américaine, son origine et ses vraies causes, 1865.djvu/128

Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 130 —

fréné de gouverner, de dominer, d’être le premier, qui prend possession de certains caractères, de certains hommes au dessous de leur position, et les fait se jeter, tête baissée, dans les lâchetés les plus inouïes.

Je terminerai ces considérations sur le code noir par le défi que jetait le juge Stroud aux partisans de l’esclavage, en 1863, dans une correspondance signée de lui, et publiée dans les journaux. Il va sans dire que personne n’osa relever le défi.

Voici cette correspondance,

« D’après divers pamphlets récemment publiés, dit le juge, et qui ont eu une grande circulation, il devient évident que dans la politique des partis, dans la Pennsylvanie, on vient de soulever une nouvelle question, savoir : Que l’esclavage des noirs tel qu’il existe dans les états du Sud n’est pas en contradiction avec les principes de la religion chrétienne.

« Je crois devoir en conséquence, et afin que chacun soit en état de se former une opinion sur cet important sujet, donner ici un court résumé du caractère réel de l’intitution. Chaque phrase de ce résumé peut être appuyée sur les statuts des