Ouvrir le menu principal

Page:De Forges, de Leuven, Roch - L'alcôve.pdf/14

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


–––––––––Veut qu’on laisse un’jambe
–––––––––Sur le champ d’honneur,
–––––––––Quel destin flatteur !…
––––––––––––Allons
––––––––––––Garçons,
–––––––––Il n’est dans la vie
–––––––––Qu’un sort dign’ d’envie,
–––––––––C’est celui du soldat ;
––––––––––––Allons
––––––––––––Garçons,
–––––––––Qu’ la gloir’ vous rallie,
–––––––––Servir sa patrie
–––––––––C’est l’ plus bel état.

CHŒUR.
––––––––––––Allons, etc.

RAYMOND.
Même air.
–––––––––Vot’ particulière
–––––––––Vous garde son cœur ;
–––––––––Qu’elle sera fière
–––––––––De vous r’voir vainqueur !
–––––––––Hélas ! si près d’elle
–––––––––Vous ne r’venez pas,
–––––––––Près d’un’ autr’, la belle,
–––––––––Pleur’ra vot’ trépas…
–––––––––Ell’n’en mourra pas…
––––––––––––Allons, etc.

CHŒUR.
––––––––––––Allons, etc.

VIGOUREUX, tapant sur la table.

Oh ! cré coquin ! sergent, vous nous donnez du cœur au ventre !…


RAYMOND.

Tant mieux, Vigoureux… Est-il bien bâti ce gaillard-là… C’est tout nerfs… Oh ! le sang est magnifique par ici, parole d’honneur… Et je suis sûr que nous recevrons des complimens au quartier général… Voyons ma liste… (Il tire un papier de sa poche.) Nous disons : Réquisitionnaires, quarante huit ; enrôlés volontaires, tant du village du Puy que des communes environnantes, vingt quatre, réfractaires zéro… Ah ! j’en étais bien sûr…

Air : On dit que je suis sans malice.
––––––En temps de paix pour un’ maîtresse,
––––––Pour des parens pleins de tendresse,
––––––Un jeune soldat sans façon
––––––Peut à l’appel faire faux bond.