Page:Dancourt - À Mr. J. J. Rousseau, 1759.djvu/18

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Les gens de génie reſpectent ce modele & l’imitent, & ce n’eſt qu’aux piéces les plus eſtimées des François philoſophes, que les étrangers rendent hommage. Ces pièces ſont celles que nous appellons de caractére, où les hommes ſont peints tels qu’ils ſont par-tout. Celles où les Auteurs n’ont enviſagé que de flatter le goût particulier de la Nation, n’ont pas à beaucoup près un ſuccès auſſi étendu, d’où l’on doit conclure, que les bons ſpectacles ſont ceux où l’on attaque les vices communs à tous les hommes, & que par conſéquent, c’eſt le genre auquel on doit ſe borner, puiſqu’il eſt univerſelement utile indépendament du gouvernement, des loix & de la Religion. L’énergie, la vérité, le ſublime que ce genre de ſpectacle éxige, ſont les fruits du génie, moins encore que d’une certaine progreſſion que la nature a impoſé à tous les arts & dont ils doivent compter tous les degrés avant de parvenir à leur perfection : l’expérience le prouve. Qui eut pû conjecturer que de ce qu’une fille traceroit ſur la muraille l’ombre de ſon amant, il en réſulteroit la Peinture pour être portée par les Raphaël, les Rubens, les Correge & les Le Moine au degré auquel elle eſt parvenuë depuis deux ſiécles. La Muſique dans ſon origine ne connoiſſoit que quatre tons. Les inſtrumens étoient tout auſſi pauvres par conſéquent, ce commencement devoit il faire eſpérer qu’on auroit dans la ſuite des Lulli, des Rameau,