Ouvrir le menu principal

Page:Dancourt - À Mr. J. J. Rousseau, 1759.djvu/153

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


attendre pour que des hommes fiſſent mieux des vers délicats que Madame Deshoulieres, ou Madame de la Suze ? Quel eſt le Philoſophe enfin, qui n’admirera pas, la profondeur du génie de la Marquiſe Du Chatelet ?

L’Italie vous offre une liſte beaucoup plus longue de femmes célébres que la France, non ſeulement dans les ſciences & la poëſie, mais auſſi dans les beaux arts. Une Lavinia Fontana dans la ſculpture, la Sirana, la Roſalba, l’épouſe du celebre Subleyras, Madame de Tagliazucchi dans la peinture, les deux Signore Tibaldi dans la muſique & tant d’autres Dames célébres beaucoup plus jalouſes de ſe faire eſtimer par leurs talens que par l’éclat de leurs charmes ou celui de leur naiſſance. D’où vient cette multitude de Dames Italiennes qui ſe rendent illuſtres de nos jours, c’eſt qre la Nobleſſe d’Italie chérit les talens, les protege à grands frais, & ſe fait honneur de les cultiver elle même.

Quand Meſſieurs nos petits maîtres François un peu mieux inſtruits, un peu plus gens de goût rendront aux talens l’hommage qu’on leur rend en Italie ; quand ils ſauront les préférer à la fadaiſe ; quand nos orgueilleux Philoſophes ne borneront plus dédaigneuſement les femmes à coudre & à tricotter ; quand les femmes riches & de qualité ne s’occuperont plus d’ouvrages qui devroient être ceux de leurs ſoubrettes ou faire gagner quelques ſous à une malheureuſe couturiere, que pour plaire aux hommes elles croiront de-