Ouvrir le menu principal

Page:Dallet - Histoire de l'Église de Corée, volume 2.djvu/302

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


française. M. Daveluy était envoyé provisoirement à Macao, où il devait recevoir sa destination définitive.

Le voyage des missionnaires fut heureux, et après avoir relâché successivement à Gorée, au cap de Bonne-Espérance, à la Réunion, à Pondichéry, à Syngapour, ils jetèrent l’ancre à Macao à la fin de septembre 1844. Au mois de décembre suivant, M. Chauveau partait pour le Yun-nan, et quelques semaines plus tard, M. Thivet conduisait à Pinang plusieurs élèves envoyés par diverses missions de Chine. M. Daveluy, resté à la procure, s’occupait avec ardeur de l’étude du chinois. Un moment, il put croire qu’on l’enverrait aux îles Liéou-kiou, rejoindre M. Forcade[1], mais la Providence en décida autrement, et dans les derniers jours de juillet 1845, il s’embarqua pour Chang-haï avec Mgr Ferréol.

« Je dois essayer, écrivait-il alors à sa famille, de pénétrer avec Monseigneur en Corée, dans ce pauvre pays depuis si longtemps privé de ses pasteurs. Vous ne doutez pas de mon bonheur. Je n’osais espérer cette mission si belle, si consolante, et qui donne de si douces espérances. Je ne crains qu’une chose : c’est que les circonstances ne mettent obstacle à mon entrée, mais je compte sur vos prières, et si, à cette nouvelle, votre cœur se serre, si ce nom de Corée a un retentissement qui fait frémir la nature, rappelez-vous que le bon Maître nous dit qu’un seul cheveu ne peut tomber de notre tête sans sa permission. Je suis heureux, plus heureux que jamais ; partagez mon bonheur, et remercions ensemble le bon Dieu de ses bontés pour moi. »

Mgr Ferréol et son compagnon mirent douze jours pour se rendre de Macao à Chang-haï ; aucun incident remarquable ne signala leur voyage. Quelques jours après leur arrivée, une cérémonie bien touchante eut lieu, dans la chapelle de Kin-ka-ham, chrétienté distante de Chang-haï de deux ou trois lieues. Le dimanche 17 août 1845, Mgr Ferréol ordonna le premier prêtre indigène de la Corée, l’intrépide André Kim. Les chrétiens étaient accourus en foule à cette ordination, à laquelle assistaient un prêtre chinois et quatre prêtres européens. La fête fut complétée le dimanche suivant 24 : André, assisté par M. Daveluy, célébra sa première messe au petit séminaire de Wam-dam. Huit jours après, le nouveau prêtre remonta sur sa barque, prit secrètement

  1. Mgr Forcade après avoir été successivement vicaire apostolique du Japon, évêque de La Basse-Terre, évêque de Nevers, est actuellement archevêque d’Aix.