Page:Désorgues - Voltaire, ou le Pouvoir de la philosophie, 1798.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
(31)

Méritons leur bienfait sublime,
Et par un retour légitime
Secondons leurs nobles travaux :
Du Nil ressuscitons la gloire ;
Et dans les champs de la victoire
Alla bénira nos drapeaux.

Chœur.


Le grand Alla de nos murailles
Écarte son bras irrité :
Du grand arbitre des batailles
Adorons l’auguste bonté.
Nous méconnûmes ses largesses,
Nous abusâmes des richesses
Que nous prodigua sa faveur :
Notre erreur fut assez punie
Par l’implacable tyrannie
Du Mamelouk usurpateur.